Interview : 5 questions à Alain Pichavant, commissaire général du Salon Nautique International de Paris

Alain Pichavant, commissaire général du Salon nautique International de Paris nous retrace l’histoire du salon et présente les évolutions et nouveautés de cet événement parisien. La 58e édition du Salon Nautique International de Paris se tient du 8 au 16 décembre à Paris Expo Porte de Versailles !

Comment décririez-vous le Salon Nautique en quelques mots ?

Le Salon Nautique International de Paris est né en 1962. Il s’agit cette année de la 58e édition. C’est un salon qui évolue énormément : il a débuté lorsque le nautisme est apparu en France et a suivi toutes les vagues de l’industrie.  Il est aujourd’hui le 5e plus grand salon français.
Quelques chiffres : 36% des visiteurs sont des parisiens, 56% sont des provinciaux. La part d’internationaux est quant à elle de 8%.



Quels ont été les grands temps forts de ce salon depuis sa création ?

En 1962, pour la première édition, l’Industrie nautique est assez confidentielle. L’évolution du salon est en fait le reflet de celle de l’industrie :

  • En 1964, après la première victoire en solitaire d’Eric Tabarly dans la transat anglaise - Plymouth-Newport, les français découvrent le nautisme. Cette victoire marque l’histoire de la course au large mais elle provoque surtout l’engouement de la France pour les plaisirs de naviguer.
  • Jusqu’aux années 2000, les ventes de bateaux à voile et à moteur se développent. La crise pétrolière des années 70 ne sera qu’un soubresaut pour un marché où la consommation est très dynamique. L’industrie nautique se porte bien.
  • En 1987, le salon quitte le CNIT Paris La Défense pour la porte de Versailles qui dispose d’un plus grand espace.
  • De 1987 à 2008, le secteur ne fait que croître.
  • En 2008, suite à la crise économique des subprimes, l’industrie nautique mondiale va être très impactée. Ce n’est qu’à partir de 2011 que la situation va commencer à se stabiliser. Durant cette période, le salon vit des temps difficiles avec, chaque année, moins d’exposants et des surfaces d’exposition en baisse.
  • Depuis 2012, avec la reprise économique, l’industrie nautique française se porte mieux d’autant que notre pays exporte les ¾ de sa production : un record pour un secteur d’activité industriel. Parallèlement à cette embellie de l’industrie, le Nautic reprend des couleurs. Depuis 2016, le salon est en croissance. Il a changé son paradigme pour s’adapter aux nouveaux modes de consommation des plus jeunes pour qui le partage, l’expérience et la pluriactivité sont omniprésents.

Quelles sont cette année les animations prévues ?

Nautic Paddle

Le 9 décembre se tiendra la plus grande course de paddle au monde : la Nautic  paddle. Cette année, c’est la 9e édition et 800 compétiteurs ont répondu présents ! Cette course est unique et atypique car elle offre une traversée sous 27 des 29 ponts de Paris en plein mois de décembre !
Au total, 29 nationalités sont représentées et 35% des participants sont des femmes.                                                           

Nous organisons également la 3e édition du Nautic Street Fishing. Il s’agit d’une compétition de "pêche No Kill’’ (les poissons sont remis à l’eau), par équipe de 2, sur les berges de la Seine.

Une grande première : le Nautic Hackathon qui aura lieu les 14 et 15 décembre sur 24h non-stop ! Les équipes, accompagnées de consultants spécialisés, devront réfléchir sur leur vision de la base nautique de loisirs à l’horizon 2030.

Comment se porte le secteur nautique ?

Salon nautique de Paris © DR

En France, le secteur nautique se porte bien. Il a retrouvé son niveau d’avant la crise de 2008 ce qui est une belle performance. Cette situation positive est due en partie aux exportations, aux technologies et aux savoir-faire nationaux, mais également grâce à une pratique soutenue tant au niveau des bateaux que de tous les sports nautiques : surf, paddle, dériveur, canoë, kayak, wakeboard, ski nautique,… Le bonheur d’être sur l’eau existe donc bien ! A titre d’exemple, ce sont chaque année, 90 000 nouveaux permis bateau qui sont passés, chiffre plutôt représentatif de l’engouement des français pour le nautisme !

Pourquoi choisir Paris pour organiser ce salon ?

Paris, c’est une importante population avec un bon pouvoir d’achat. L’attractivité de la ville lumière est très intéressante ! Et le Nautic constitue un beau témoignage d’un secteur dont l’image et le dynamisme sont l’un des modèles français.

Paris expo Porte de Versailles - VIPARIS

Centre de congrès et d’expositions
1 place de la Porte de Versailles, Paris, 75015

Paris expo Porte de Versailles est un site de 220 000 m², mondialement connu pour ses événements d'ampleur internationale. Il......

Nombre de salles de réunion 32

Capacité max. théâtre 602

Capacité max en diner assis 400

Capacité max. Cocktail 500