Dans les coulisses des événements privés parisiens avec Muriel Chapuis

Paris regorge de lieux d’exception qui accueillent chaque année des soirées évènementielles parmi les plus belles du monde. L’éditrice de la très suivie revue en ligne News Evénement(s), Muriel Chapuis, nous fait part de ses coups de cœur de 2017 et analyse les tendances à venir pour les professionnels du secteur.

Avec ses monuments et sa symbolique romantique ancrée dans l’inconscient collectif, la capitale française est un théâtre naturel et inspirant pour de nombreux films internationaux, des publicités de luxe et toutes sortes de clips. Elle accueille également chaque année d’immenses manifestations sportives, culturelles ou promotionnelles grâce à des lieux insolites et des organisateurs exaltés par toutes ces possibilités. Muriel Chapuis est enseignante en communication événementielle et directrice de la rédaction de la revue News Evénement(s). Elle décrypte pour nous les grandes tendances passées et à venir en matière de lieux et types de manifestations.

Quels ont été selon vous les plus impressionnantes manifestations évènementielles de l’année à Paris ?

Piste athlétisme Barge sur Seine © Ubibene-Mairie de Paris

Muriel Chapuis : Impossible de passer à côté des installations éphémères imaginées par l’agence Ubi Bene dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024. Il y avait notamment cette spectaculaire piste d’athlétisme flottante sur la Seine, 156 mètres de long entre le pont Alexandre III et celui des Invalides ! C’est la même agence qui a pensé les grandes « volières » sur les Champs-Elysées, avec parcours et animations, pour le Paris Drone Festival. Je me souviens aussi du spectacle d'Athem & Skertzo projeté sur la pyramide du Louvre pour célébrer l'inauguration du Louvre Abu Dhabi ou encore de la scénographie lumineuse signée Tétro pour l'inauguration du Paris Convention Centre, avec jeux de lumières jusque sur le périphérique. Puis BiodiversiTerre, la scénographie végétale de Gad Weil et son agence Place Grand Public, sur l'avenue Foch. 10 000 m² de verdure pour sensibiliser parisiens et les touristes aux enjeux environnementaux.

Les marques rivalisent également d’ingéniosité ?

Muriel Chapuis : Oh oui, on se souvient du défilé Saint Laurent à l'occasion de la Fashion Week. Il y avait cet extraordinaire catwalk installé dans les jardins du Trocadéro, au pied de la Tour Eiffel qui s'est mise à scintiller. Le tout orchestré par l'agence de Betak et avec le concours de Jaulin pour la structure. Il y a eu aussi la grande roue d'inspiration foraine installée par Seat et son agence Double 2 à la Villette, à l'occasion du lancement de la nouvelle Ibiza. Les véhicules étaient placés dans les nacelles et il était possible de faire un tour de roue ! Puis l'initiative de Cartier à l'occasion de la FIAC avec son installation poétique et olfactive sur le parvis du Palais de Tokyo. Baptisée Le nuage parfumé OSNI.1, cette œuvre sous la forme d'un cube en verre et métal proposait au public de traverser une brume flottante parfumée. Ou encore cette manifestation Heetch conçue par l'agence Manifestory, avec un volet physique, c’est-à-dire une manifestation de rue, et un volet digital.


Qu’est ce que les organisateurs parisiens nous réservent pour 2018 ?

Muriel Chapuis : Il est difficile de connaître les grands temps forts événementiels de 2018 hormis les manifestations culturelles et sportives récurrentes, ainsi que les salons et congrès prévus à l'avance. Tous les évènements corporate, dits privés, du type lancement de produit, anniversaire d'entreprise, coup de com’, etc. ne sont pas ou peu connus à l'avance. Mais comme on peut le constater avec 2017, les événements de rue ont toujours beaucoup de succès, notamment grâce à leur côté souvent spectaculaire, leur utilisation originale de l'espace public et leur ambition populaire. Les événements mêlant la rencontre et le digital, baptisés « phygital » sont aussi très prisés et vont sûrement se développer.


Qu’est ce qui peut tout particulièrement séduire la génération des millennials, les Français nés entre 1980 et 1995 ou 2000 ?

Muriel Chapuis : Ce qui séduit les millennials ce sont généralement des évènements qui suscitent la rencontre, l'échange, le lien au sein d'une communauté. Ce sont aussi les manifestations qui génèrent un sens et une authenticité, avec un parler « franc, vrai, éthique ». Des évènements qui se basent sur le live, le digital et la technologie, dont cette génération ne peut se passer.