Les 5 tendances du tourisme 2021

Le Welcome City Lab, dont l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris est partenaire, vient de dévoiler les 5 grandes tendances du tourisme de l’année 2021. Tourisme durable, télétravail et nouveaux modèles économiques sont au menu de ce Cahier-Tendances #6.

C'est en s'appuyant sur son écosystème et sa fine connaissance des startups que le Welcome City Lab, plateforme d’innovation de Paris&Co dédiée au tourisme urbain, publie chaque année son Cahier analysant les tendances phares ou émergentes observées au cours des mois écoulés.

Tendance 1 : Le tourisme local et responsable

Bien que le sujet soit d’actualité depuis un moment chez les acteurs du secteur, la crise de la covid-19 a remis au premier plan l’urgence de se tourner vers un tourisme plus durable. Preuve que la notion s’impose progressivement, 61% des Français déclarent que la préservation de l’environnement constitue une préoccupation plus forte qu’avant le début de la crise.

Plateforme de mise en relation avec des locaux, site de réservation d’hébergements ou d’activités éco-responsables, boom des mobilités douces… l’industrie du tourisme de loisirs s’adapte pour répondre à la nouvelle demande.

Le tourisme d’affaires se réinvente également afin de rendre les voyages professionnels plus durables, notamment en termes d’empreinte carbone. Paris agit au quotidien pour bâtir la ville du 21e siècle, durable, inclusive, innovante et résiliente et offre de nombreux atouts pour le succès de vos événements écoresponsables : charte des événements écoresponsables, développement des mobilités durables, plan climat Energie, vaste choix de prestataires, etc.

Découvrez notre dossier complet vous donnant toutes les clés pour organiser une manifestation durable dans la capitale.

Tendance 2 : Le sans-contact

paiement sans contact

En plein développement depuis quelques années, le sans-contact a pris une nouvelle dimension dans un contexte de réassurance sanitaire. Check-in/check-out digital, paiement sans-contact, QR code, clé numérique, repas individuel à emporter, domotique se sont généralisés dans un certain nombre de chaines hôtelières pour limiter les points de contact et diminuer les risques de contamination. Selon une étude McKinsey (octobre 2020), 55% des interactions avec les clients sont désormais digitales. Quid du contact humain ?  À chaque moment clé du parcours visiteur, les fameux moments de vérité, il faudra se poser la question de la meilleure solution ? Digitale, Physique, Humaine et/ou un mix des trois ?

Autre changement majeur apporté par ces nouvelles technologies : la capacité à monter en compétence et à créer des métiers à plus forte valeur ajoutée. Même si nombre de métiers sont voués à disparaitre dans les prochaines années dû à l’avancée technologique, notamment dans le secteur de l’hôtellerie, d’autres métiers émergent, mettant surtout l’accent sur la relation client, garante de l’expérience client lors d’un séjour. On ne recherche plus l’humain pour sa pure compétence « technique », mais plutôt pour ses soft skills (le fameux savoir-être) qui vient massivement enrichir l’expérience client lors d’un séjour.

Tendance 3 : Le télétravail, nouvelle opportunité pour les professionnels du tourisme ?

Station F coworking

La crise sanitaire nous a amené à repenser notre façon de travailler et à privilégier le télétravail. Le sujet des « digital nomads », ces personnes qui travaillent tout en voyageant, et plus généralement du workation est remis sur le devant de la scène : une vraie opportunité pour promouvoir les territoires. Visas de télétravail, offres touristiques, location d’espaces de travail dans les chaînes hôtelières… les destinations s’adaptent à cette nouvelle tendance.

Le télétravail, nouvelle perspective de déplacements touristiques, pourrait également encourager un tourisme plus durable en voyageant plus longtemps, en basse saison et en favorisant davantage la rencontre avec les locaux. Télétravail, le voyage de demain ?

Tendance 4 : Les nouveaux modèles économiques pour les événements culturels

Philharmonie spectacle

Face à l’arrêt net de leur activité, les expositions, foires, spectacles et festivals ont dû modifier leurs modèles économiques et se réinventer autour du numérique. Développement d’offres en ligne, visites d’expositions à distance, hybridation etc, les musées, festivals, et les événements culturels ont continué à proposer leurs offres différemment.  

Ces derniers mois, les visites virtuelles d’expositions ou de lieux patrimoniaux en 360°, accompagnées ou non d’un guide conférencier, ou en vidéo interactive ont vu le jour. Mais aussi des conférences et cours à l’unité ou pour un cycle, couplés ou non à une visite virtuelle. Le Grand Palais immersif, filiale de la RMN-GP, a ainsi été créé afin de proposer de nouveaux formats d’expositions à dominance numérique ; format qui conjugue immersion, narration et interaction. L’exposition Pompéi a rassemblé plus de 200 000 visiteurs à l’été 2020, après avoir été présentée en ligne pendant le premier confinement où elle a fédéré 1,3 M de visiteurs, preuve que les deux modèles peuvent coexister sans s’entraver.  Autre offre payante ayant émergé : la retransmission en direct ou en différé de spectacles vivants, de concerts ou de pièces de théâtre comme l’a permis la plateforme de l’Opéra de Paris.

Le secteur de l’événementiel a fait face aux mêmes problématiques que le secteur culturel. Salons, congrès et séminaires ont dû développer des solutions alternatives innovantes pour maintenir des instants de partage et de rencontre. Bien que les événements en présentiel aient repris, la tendance reste aujourd’hui à l’hybride qui permet de réduire l’empreinte carbone et de viser la durabilité des événements.

Vous souhaitez organiser un événement digital ou hybride ? Découvrez nos studios d’enregistrement parisiens et nos salles adaptées pour des événements hybrides.

Tendance 5 : L’accès permanent du visiteur à l’information

Bureau d'accueil de l'Office à l'hôtel de ville de Paris

Enjeu majeur des villes, l’accès permanent du visiteur à l’information intervient à chaque moment de son séjour, depuis le choix de ses vacances jusqu’au partage de son activité sur internet. Le visiteur souhaite désormais avoir accès instantanément à l’information recherchée quelle qu’elle soit. La qualification des données, la géolocalisation et les systèmes de pull et push permettent aux acteurs du tourisme de proposer des offres en parfaite adéquation avec les aspirations des touristes, au bon moment et au bon endroit.  

Système de conciergerie avec assistant personnel, cartes interactives avec points d’intérêt, intelligence artificielle, traitement des datas plus efficace… tous ces éléments permettent à leur manière de délivrer l’information au visiteur. Mais attention à la surcharge d’information ! L’infobésité ne rend pas le tourisme mieux informé. Il faut donc privilégier la qualité et la pertinence de l’information délivrée, en adéquation avec les aspirations du voyageur.

> Découvrir le cahier de tendances #6